Quand le moment est venu de quitter la scène

Presque 20 ans après sa fondation, nous annonçons aujourd'hui qu’IICD cessera ses activités à La Haye. Nos activités existantes seront transférées à de solides partenaires locaux et internationaux et des entreprises sociales qui vont poursuivre nos initiatives conjointes à partir du 1er Janvier 2016.

Au fil des années, nous avons démontré que les technologies de l'information et de la communication (TIC) peuvent accélérer le développement socio-économique et que pour cela faire, une méthodologie fondée sur des principes tels que la participation multi-acteur, l'approche axée sur la demande, et l'appropriation locale, est essentielle afin d’intégrer les activités TIC et de les rendre durables. Nos investissements dans les individus, les organisations et les réseaux pour desservir adéquatement les besoins en TIC des parties prenantes locales ont abouti à des environnements favorables avec des partenaires expérimentés et bien adaptés pour offrir des solutions de TIC pertinentes au niveau local.

"C’est un grand honneur et un privilège de poursuivre le travail d'IICD et ses partenaires de soutien en Ethiopie pour aider les gens et les organisations à accéder aux informations pertinentes à leurs besoins et aspirations. La philosophie, l'expérience d'IICD et l'approche centrée sur les gens restent fondamentales pour le succès des activités ICT4D en Ethiopie. IICD nous a fourni les conseils, les connaissances et les moyens pour poursuivre son héritage et nous sommes confiants quant à l'avenir », dit Gillian Brewin, Représentante d'IICD en Éthiopie et Managing Partner d’ExoTalent.

Un environnement en mutation

"IICD continue de croire que les technologies numériques peuvent aider les gens dans des pays en voie de développement pour améliorer leurs conditions de vie, mais l'accent devrait maintenant se situer sur la poursuite de la mise en réseau et le renforcement des initiatives locales afin que des bons fournisseurs de services locaux se mettent en place – et c’est sur ces axes que la priorité de la réorganisation récente de l'IICD a été mise", dit Suzanne van der Velden, le directeur général d'IICD. Dans le contexte d'un paysage du développement international en mutation, dans lequel les TIC et le renforcement des capacités ne figurent plus en bonne place sur les cahiers de financement des bailleurs de fonds institutionnels, le financement du renforcement des capacités ICT4D à travers une organisation basée aux Pays-Bas ne fait plus bon sens. Nous avons choisi de ne pas laisser tomber notre approche holistique envers ICT4D en faveur d’une poursuite d'initiatives commerciales, mais plutôt d'adhérer à notre mandat original et de rester indépendant de tous les groupes d'intérêt commerciaux.

Ces circonstances limitent la base pour poursuivre nos activités et nous avons donc décidé qu'il est temps de quitter la scène. «Malgré tout le soutien programmatique que nous avons reçu d'autres partenaires de développement, c’est un constat malheureux: lorsque votre propre gouvernement ne parvient pas à vous soutenir en tant qu'organisation de la société civile, il devient pratiquement impossible d'exécuter votre mission à l'échelle qu’IICD était habituée de faire», explique Karel De Beer, président du Conseil exécutif de l'IICD. "Nous espérons que l'avenir portera le type de soutien dont le domaine de l'ICT4D a besoin au-delà des hypes tech transitoires, agissant comme un catalyseur et adoptant une approche axée sur la demande réelle, ce qui était le noyau de base de la philosophie et de l'existence d'IICD."

La suite et l'héritage

Nous sommes heureux de partager que nos initiatives seront reprises par nos partenaires tels que ExoTalent, Africa eHealth Solutions (AeHS), ChaskiTech, CERTES et tous ceux qui représentent le succès d'IICD en rassemblant les gens, la technologie et le développement socio-économique.

"Africa eHealth Solutions représente la poursuite de l'expérience et des solutions de cybersanté d'IICD. Nous sommes un réseau de prestataires de services qui continue sur les solides antécédents d'IICD dans la gestion des données pour le financement sur la base des résultats, la gestion de l'hôpital, et la télémédecine. Le marché est là et nous avons beaucoup d'expérience y apporter les solutions adéquates et appropriées. En tant que réseau, nous sommes ici pour partager, mettre en œuvre et soutenir des solutions, et pour rester vigilants sur la qualité et les meilleures pratiques », explique Andrew Muga, directeur d’AeHS.

Nous sommes fiers de présenter le site web de l'héritage de l'IICD afin de partager la richesse de la connaissance, l'expérience et le réseau de professionnels ICT4D avec tous ceux qui s’intéressent à la problématique. Et nous espérons que le réseau numérique continuera de rassembler les gens pour échanger des connaissances et des expériences dans le domaine d’ICT4D, et servira de point de départ pour de nouvelles collaborations.

"Décembre 2015 marque la fin d'une époque pour IICD. Dans ce qui est peut-être son dernier acte de gracieux effacement de-soi-même", dit Kentaro Toyama, membre du conseil consultatif international d’IICD. "Au fil du temps, je suis venu à comprendre l'approche d’IICD comme celle d'un mentorat éclairé et de haute qualité – rendu possible par une période de financement de large esprit par le ministère néerlandais des Affaires étrangères. La méthodologie d’IICD était d'écouter attentivement les aspirations de ses partenaires et de faire tout son possible pour cultiver en eux la capacité à atteindre leurs propres objectifs ".

Notre gratitude va à notre personnel, au réseau mondial de professionnels ICT4D, et à nos partenaires locaux et internationaux, qui au fil des années nous ont fait confiance et ont soutenu notre travail pour permettre aux gens dans des pays en voie de développement de devenir des conducteurs de changement social positif.

Date November 2015
Type
Countries
Sector
Language
Tags
License

Quand-le-moment-est-venu-de-quitter-la-scene.pdf pdf file, 72 KB